AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 WHERE DO I START. (SULLY)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luna Guidacci

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 30/08/2012
Crédit : avatar @ shattered | kit @ uc.
Célébrité : Kate Backinsale.
Job : Infographiste.

MessageSujet: WHERE DO I START. (SULLY)   Ven 31 Aoû - 1:54

Citation :

✙ ✙ ✙ ✙ ✙ ✙ ✙ ✙
alone we traveled on with nothing but
a shadow, we fled far away.

|IMAGE @TUMBLR ; LYRICS @ OF MONSTER
AND MEN + DIRTY PAWS. |

Cela faisait maintenant un an que Luna était célibataire, et cela lui avait beaucoup réussi. Elle ne vivait plus avec son grand frère car elle c'était trouvé un magnifique appartement dans le centre de Rome, mais cela ne l'empêchait pas de le voir très souvent. Il travaillait d'ailleurs grâce à un petit coup de pouce de sa soeur à Devotion comme organisateur dans l'évènementiel et c'était souvent qu'ils se retrouvaient dans leur café préférait pour se commander un cappuccino à boire sur la route pour Devotion. Ce mardi matin n'échappait pas à la règle. « Au fait, j'ai un ami hier qui a vu une photo de toi à l'appartement, et il m'a proposé de te donner son numéro si tu veux. » Du Antonio tout craché. Lui lançant un regard de travers pour lui montrer ce qu'elle pensait de tout cela, son frère haussa les épaules et prit une mine outrée « C'est pas de ma faute si ma soeur plait à tout mes potes. » Elle sourit largement. D'accord c'était un compliment mais elle détestait les rendez vous arrangé. Encore plus lorsque c'était son frère qui voulait les organiser. « Tu diras à ton ami que je suis flatté mais que c'est non. » Soupirant, son frère but une gorgée et reprit de plus belle tout en s'approchant du Magazine. « Viens pas te plaindre après que t'es célibataire! » Elle faillit recracher son petit plaisir du matin en entendant cela. Tapant sur l'épaule d'Antonio qui allait passer la porte d'entrée du magazine, elle commença « Ah parce que tu m'as déjà entendu dire... » Elle s'arrêta, soudainement troublé par quelqu'un qui l'a regardait entrée. C'était l'homme de sécurité qui surveillait les entrées et sorties de Devotion. Cela faisait maintenant trois fois qu'elle croisait son regard depuis qu'il était arrivé, et il l'a troublait toujours autant. Elle ne savait pas pourquoi il l'a regardait. Mais elle n'avait encore jamais osé aller vers lui pour lui demander, bien trop timide pour cela. Seulement sans vraiment savoir pourquoi, aujourd'hui, Luna se sentait un peu moins repliée sur elle même, sûrement grâce au compliment qu'elle avait ressenti par l'ami de son frère. Et elle avait envie de savoir pourquoi il l'a regardait, et surtout, pourquoi il détournait le regard dès qu'elle le croisait. « Entendu dire quoi? » son frère la ramena à la réalité alors qu'il rentrait dans l'ascenseur pour se diriger vers leur bureaux. « Allo, Luna? » s'impatienta Antonio. Tournant enfin la tête vers son frère elle lui dit de continuer la route sans elle, elle devait faire quelque chose avant. Ronchonnant quelque peu, il grimpa dans l'ascenseur et disparut quelques secondes plus tard, laissant sa soeur seule. C'est parti se motiva t elle. Qu'est ce qu'elle avait à craindre de toute façon? S'avançant vers l'agent de sécurité, elle se rendit compte qu'il n'était pas mal de près, même si sa carrure était impressionnante à côté de Luna. En tout cas, lui ne semblait pas avoir remarqué la voir s'avancer ou alors il jouait très bien la comédie. S'arrêtant devant lui alors qu'il regardait au dessus de l'épaule d'un inconnu, la jeune femme toussota pour se faire remarquer. Et cela marcha car l'inconnu posa enfin ses yeux sur elle. Et quel yeux! Il avait un de ses regards profond qui pouvait déstabiliser n'importe qui, et surtout notre italienne assez timide. Rougissant quelque peu, elle ne perdu pas de vue le pourquoi de sa venu près de lui. « Désolé de vous déranger en plein dans votre service, mais heu... est ce qu'il y a un problème pour que vous me regardiez comme ça? » Elle ne savait pas comment lui dire que son regard posé sur elle l'a déstabilisait et préféra plaisanter. « Je sais que j'ai abimé une voiture il y a quelques semaines avec mon vélo, c'est votre voiture et vous m'en voulez à mort, ou quelque chose du genre? »

_________________

« our love be in that frozen time»
you show the lights that stop me turn to stone, you shine it when i'm alone and so t tell myself that i'll be strong and dreaming when they're gone. @ tumblr + sia/david guetta, ellie goulding.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullivan Doyle

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2012
Crédit : + heartless screen (avatar)
Célébrité : + tom hardy
Job : + agent de sécurité

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: WHERE DO I START. (SULLY)   Dim 2 Sep - 19:37

Métro, boulot, dodo. Ou en l’occurrence pour Sully moto, boulot, insomnie. Cette nouvelle routine lui était encore bien étrangère mais il tentait de s'y faire, prenant chaque jour comme une nouvelle chance de vivre une vie meilleure. Il ne le nierait pas, la vie de criminel lui manquait parfois, pas pour ses activités illégales et ses quartiers malfamés mais pour l'action, le piment. Lorsqu'il vivait encore à Dublin et faisait partie des rangs du cartel, aucune journée n'était semblable et surtout, il se levait chaque matin sans savoir s'il serait vivant le soir. Cette vie de l'ombre qu'il avait vécu pendant plus de dix ans lui avait laissé de lourdes cicatrices indélébiles. Son coeur s'était brisé dans le voyage et il n'était pas certain de pouvoir un jour reprendre totalement goût à la vie. Pourtant, loin d'être défaitiste Sully avait décidé de laisser au destin une seconde chance et plutôt que de mettre fin à ses jours - l'idée l'avait traversé de nombreuses fois après la mort d'Abigail - il avait pris la décision de voir ce que la vie avait à lui offrir. Il avait rejoint Rome, s'était installé dans un petit appartement et avait pris un travail. Il était rentré dans le rang, avait enfoui ses blessures du passé dans un tiroir sombre fermé à double tours et était allé de l'avant. « Monsieur Laurentis, votre rendez-vous de 9h est arrivé. » Annonça Sullivan au téléphone, le regard posé devant lui sur une jeune femme extrêmement bien apprêté qui tapotait nerveusement sur le comptoir comme exaspérée de devoir attendre. « Bien. Je vous l'envoie. » Il croisa le regard de dédain de la jeune femme alors qu'il reposait le combiné et lui adressa un large sourire chaleureux, sans aucune hypocrisie. « Monsieur Laurentis vous attend, quatrième étage sur votre droite. » « Je connais le chemin. » Répondit-elle sèchement en tournant les talons. « Bonne journée ! » Lança Sullivan par dessus son épaule. Il esquissa un sourire amusé en pensant que si Ian O'Connell avait été à ses côté à cet instant il aurait probablement logé une balle entre les deux yeux de la blonde. Ian avait toujours été un sanguin, l'homme de sang froid c'était Sully, et à eux deux le clan avait trouvé son équilibre. Tout sourire disparu du visage de l'Irlandais alors qu'il effectuait un douloureux retour en arrière. Il secoua vivement la tête et releva les yeux pour laisser son regard tomber sur une silhouette qu'il connaissait. Bien vite ramené à la réalité il sentit son coeur se serrer comme à chaque fois qu'il la voyait. Elle passait devant lui chaque jour depuis son embauche, et c'était toujours le même sentiment de tristesse qui envahissait Sully. Sa chevelure brune, ses traits d'une douceur infinie et son sourire serein lui rappelait bien trop Abigail... Sa vision remuait sans cesse le couteau dans une plaie déjà béante. « Désolé de vous déranger en plein dans votre service, mais heu... est ce qu'il y a un problème pour que vous me regardiez comme ça? Je sais que j'ai abimé une voiture il y a quelques semaines avec mon vélo, c'est votre voiture et vous m'en voulez à mort, ou quelque chose du genre? » Sullivan, arraché de ses sombres pensées, croisa le regard de la brune qui s'était approché sans même qu'il ne la remarque. « Pa-pardon ? » Bafouilla-t-il sous le coup de la surprise et ayant manqué la moitié du discours de la jeune femme. Il toussota pour se redonner un peu de contenance et se passa une main sur le visage. Se perdant un instant dans le regard de la brune, ses yeux balayèrent son visage. Elle aussi possédait cette même gravité des femmes qui avaient vécu une existence sans doute difficile. Dans son regard flottaient les mêmes fantômes que dans celui d'Abigail et il émanait d'elle une force que l'on ne soupçonnait pas au premier abord. Il sourit pour lui-même avant de se reprendre. « Excusez-moi, ce n'est pas très poli de fixer quelqu'un de la sorte. » Il lui adressa un sourire d'excuse en haussant les épaules. Elle allait finir par le prendre pour un psychopathe. « Je vous rassure, je ne possède pas de voiture, ce n'est donc pas la mienne que vous avez rayé, mais si un employé à la carrosserie abîmée me demande si j'ai vu ou entendu quelque chose je promets de taire votre nom. » Plaisanta-t-il d'un ton léger. « Je vous fixais simplement parce que vous me rappelez quelqu'un que j'ai connu... » Finit-il par expliquer, sa voix se tintant d'une pointe de tristesse bien vite balayé par un petit rire. « Et je vous promets que ce n'est pas une technique de drague vaseuse mais bien la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Guidacci

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 30/08/2012
Crédit : avatar @ shattered | kit @ uc.
Célébrité : Kate Backinsale.
Job : Infographiste.

MessageSujet: Re: WHERE DO I START. (SULLY)   Dim 2 Sep - 22:16

Quand elle entendit son "pardon", Luna faillit soupirer, car elle ne savait pas vraiment ce qu'elle avait dit, ayant parlé rapidement sans vraiment faire attention aux mots qui sortaient de sa bouche. Et vu comment il continuait de la regarder à cet instant, elle n'était pas sûr de pouvoir sortir quelque chose de compréhensible. Cet homme avait un regard si puissant, le genre de regard qui vous reste dans la tête toute une journée et qui vous fait dire que ce que vous avez vécu comme souffrance n'est pas grand chose à côté de la sienne. Sortant de ses pensées, elle l'écouta continuer, s'excusant de l'avoir fixer ainsi. Son sourire en coin était sincère, ce qui la rassura sur le fait qu'il n'en avait sûrement pas après elle. Mais vous savez les hommes, Luna avait du mal à leur faire confiance à présent, si ce n'était son frère, mais lui ne comptait pas vraiment. Contente de l'entendre dire que ce n'était pas non plus à cause de la voiture rayé, ce fut à son tour de sourire lorsqu'il ne dirait pas un mot de cet accident si on venait se plaindre à lui. Sans vraiment savoir pourquoi, elle trouvait cet homme adorable. Sûrement pas pour le côté costard, oreillette et musclor, mais c'était comme ça. Son sourire semblait sincère, il s'était montré très gentil alors qu'il aurait très bien pu la rembarrer en quelques secondes en lui disant qu'elle rêvait et qu'il n'avait jamais posé le regard sur elle. Mais si il lui avait dit cela, Luna n'y aurait pas cru une seule seconde, car quand un gars de la sécurité vous regardait à Devotion, et bien vous le remarquiez, surtout quand cet homme n'était plutôt pas mal à regarder... Bref, elle prit un air étonné en écoutant son excuse pour tout ces regards lancés dans sa direction. Et cette explication était assez étrange. Elle n'aurait jamais pensé rappeler quelqu'un à une personne, et encore moins à un gars de deux mètres de long et de large. Mais ce côté étrange disparut quelques secondes lorsqu'il lui promit que ce n'était pas un technique de drague. « Je doute que quelqu'un comme vous ai besoin de phrases bidon de ce genre pour draguer. » Elle disait cela en lui souriant, la plus sincère du monde. Un homme comme lui ne devait pas avoir besoin de phrase bateau pour accrocher les jeunes femmes, elle en était sûr. « J'espère que cette jeune femme est quelqu'un de sympathique alors, je n'aimerais pas attirer de mauvais préjugés à cause d'une ressemblance. » Elle se surprit à lui faire un clin d'oeil, ce qui n'était pas du tout son genre, surtout depuis qu'elle avait rompu avec son ex petit ami. « Enfin bon, je me mêle de chose qui ne me regarde pas. Au fait, je m'appelle Luna. Je ne vous donne pas mon nom, on ne sait jamais si vous changez d'avis pour la voiture! » Et aussi car je ne vous connais pas, se retient elle d'ajouter.

_________________

« our love be in that frozen time»
you show the lights that stop me turn to stone, you shine it when i'm alone and so t tell myself that i'll be strong and dreaming when they're gone. @ tumblr + sia/david guetta, ellie goulding.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullivan Doyle

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2012
Crédit : + heartless screen (avatar)
Célébrité : + tom hardy
Job : + agent de sécurité

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: WHERE DO I START. (SULLY)   Dim 2 Sep - 23:24

Sullivan n'avait jamais été le genre d'homme à charmer les femmes de beaux discours, à dire vrai il n'avait jamais été un très bon séducteur et ce n'était très certainement pas ses capacités de drague qui avaient séduit Abigail quelques années plus tôt. Plutôt du genre solitaire et taciturne, l'Irlandais avait toujours eu du mal à comprendre l'effet qu'il pouvait avoir sur les femmes. Souvent mal à l'aise quand on l'abordait il ne comptait plus les verres qu'on lui avait jeté à la figure à la suite de phrases malencontreuses ou mal interprétées. Il ne pu donc pas cacher sa surprise ni retenir l'éclat de rire qui lui vint à la remarque de la brune. Plutôt flatté par les paroles de la jeune femme, Sully tenta tout de même de ne pas trop dévoiler ses sentiments et se contenta de lui sourire sans ajouter un mot sur le sujet de peur qu'elle ne change d'avis. Le visage d'Abigail vint alors flotter devant ses yeux alors que la jeune femme la mentionnait sans le savoir et un voile vint assombrir son regard le temps d'un court instant avant qu'il ne le chasse d'un sourire tinté de nostalgie. La jeune femme n'avait probablement aucune idée des souvenirs qu'elle faisait remonter par une telle remarque, mais Sully avait appris à évoquer Abigail sans que ses entrailles se déchirent. Il avait porté son deuil durant de longs mois, refusant l'idée même qu'elle ne soit plus de ce monde avant de réaliser que s'il voulait continuer à vivre il devait réussir à tourner la page. Désormais en mesure de penser à la jeune femme et d'en parler sans que son coeur se brise, il ne pouvait pour autant pas dissimuler la douleur qui venait se nicher dans le ton de sa voix. « Oh je vous rassure, elle l'était. » Répondit-il finalement sans en dire plus. Il avait hésité à simplement hocher la tête, sachant pertinemment qu'évoquer la jeune femme au passé éveillerait des questions, mais il avait préféré se montrer clair et honnête avec la brune, sans réellement savoir pourquoi. Il avait cette étrange impression de pouvoir lui faire confiance, ou en tous cas de pouvoir compter sur elle pour ne pas l'accabler d'un interrogatoire dont il n'avait pas besoin. Si sa curiosité était éveillée, elle aurait certainement la retenue nécessaire pour ne pas le dévoiler, Sully en avait l'intime conviction. « Enchanté Luna Je-ne-vous-donne-pas-mon-nom. » Sourit-il avec amusement. « Je me serai bien présenté également mais je pense ne pas prendre trop de risque en assumant que vous savez lire. » Son doigt se posa sur le petit badge doré piqué dans sa veste de costume sur lequel était gravé son prénom. « Et puisque vous ne m'avez pas donné votre nom je ne vous donnerai pas le mien. » Ajouta-t-il, joueur, en rendant son clin d'oeil à la jeune femme. Depuis son arrivée à Rome, Sully avait eu très peu de conversations autre que celles dans le cadre du travail. S'étant fait très peu d'amis dans la ville il passait le plus clair de son temps dans ce hall ou à enquêter sur la mort d'Abigail, et converser avec Luna avait quelque chose de rafraîchissant. En fait, il se surprenait pas à vouloir que le moment s'éternise un peu. « Mais je ne voudrais pas vous mettre en retard, la grande patronne risquerait de vous taper sur les doigts. Et sur les miens aussi si vous veniez à tout lui avouer sous la torture... » Plaisanta-t-il d'un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Guidacci

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 30/08/2012
Crédit : avatar @ shattered | kit @ uc.
Célébrité : Kate Backinsale.
Job : Infographiste.

MessageSujet: Re: WHERE DO I START. (SULLY)   Lun 3 Sep - 0:05

Vu l'air étonné qu'il avait prit, l'italienne comprit rapidement qu'il n'était pas du genre dragueur, ce qui l'étonnait tout de même fortement. Puis en le regardant un peu plus, elle se rendit compte que non, ce n'était pas vraiment étonnant, il avait aussi bien le charisme du grand séducteur, que le calme olympien d'un solitaire. Enfin, c'est ce qu'elle ressentait, car oui, Luna avait toujours ce sentiment de ressentir les choses mieux que d'autres personnes qui pensait savoir se fier aux apparences. « Oh je vous rassure, elle l'était. » A ces mots, Luna comprit tout de suite que la personne qui d'après lui, lui ressemblait avait été très chère à son coeur. Elle était curieuse d'en savoir plus et surtout de savoir pourquoi cette phrase était au passé? Une ex, quelqu'un de disparu? En tout cas, Luna n'était pas du genre à fouinait dans le vie des autres, et elle ne se serait jamais montré impoli envers l'homme qui se tenait en face d'elle en lui posant mille et une question. Surtout que lorsqu'il lui confirma que cette personne était sympathique, il se passa quelque chose dans son regard que la jeune italienne n'aurait pu définir. Et cela se ressentit dans sa voix. Un amour profond les avaient lié, Luna en était sûr car elle ressentait la même chose lorsqu'elle évoquait certaines fois Paolo son ex petit ami. Mais c'était de plus en plus rare, la plaie c'était refermé, Luna comprenant que cet homme n'était rien d'autre qu'un poison qui lui avait gâché deux années de sa vie... Mais malheureusement, l'amour reste quelque chose de vache qui vous fait mal lorsque vous pensez en avoir fini avec. Et c'est ce que semblait ressentir l'agent de sécurité en face d'elle. Ce dernier réussit d'ailleurs à passer du coq à l'âne comme si il avait fait cela toute sa vie en se moquant de Luna. Il avait remarquer qu'elle n'avait pas osé lui donner son nom et cela l'amusait apparemment. Ce qui la fit sourire aussi, se disant qu'elle devait être idiote de ne pas vouloir lui donner son nom. Regardant à son tour son badge posé sur sa veste noir, elle lit à voix haute son nom. « Si vous voulez vraiment tout savoir Sullivan, c'est Luna Guidacci. Voilà maintenant vous pouvez me dénoncer. » Plaisanta t elle. Elle n'aurait jamais pensé ce matin en se réveillant parler avec ce fameux Sullivan qui l'avait troublé plus d'une voix avec ses regards en coin... « Oh ne vous inquiétez pas, vu le nombre d'heure supplémentaire que je traîne derrière moi, le tyran n'a pas son mot à dire. J'ai plus peur pour vous et que des inconnus passe la porte pendant que je vous parle. » Elle ne savait pas vraiment depuis combien de temps il travaillait ici, et Luna voulait tout sauf faire renvoyer quelqu'un d'aussi sympathique que lui. C'est étrange, au premier abord, Luna aurait pensé parler à un homme froid et hautain, alors que c'était, en tout cas pour elle, tout le contraire. « Et comme vous, je promet de garder cela pour moi, la torture, ça me connait! » avait elle dit sans vraiment savoir pourquoi. Il n'avait pas à savoir si elle avait ou non souffert dans le passé... Sans vraiment savoir pourquoi, elle trouvait cette rencontre vraiment intéressante et parler avec lui ne la déranger pas, au contraire, elle avait l'impression qu'elle pouvait lui dire un peu tout et n'importe quoi bizarrement. « Vous n'êtes pas italien vous? Cet accent n'a rien à voir avec celui du pays. » ne put elle s'empêcher d'ajouter avant qu'il ne veuille prendre congé. Au diable le boulot, elle pouvait prendre cinq minutes de plus de son temps

_________________

« our love be in that frozen time»
you show the lights that stop me turn to stone, you shine it when i'm alone and so t tell myself that i'll be strong and dreaming when they're gone. @ tumblr + sia/david guetta, ellie goulding.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullivan Doyle

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 28/08/2012
Crédit : + heartless screen (avatar)
Célébrité : + tom hardy
Job : + agent de sécurité

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: WHERE DO I START. (SULLY)   Mar 4 Sep - 12:11

Comme il l'avait prédit, ou plutôt espéré, Luna ne posa pas plus de questions sur cette jeune femme à laquelle il avait fait référence au passé. S'il avait cet étrange sentiment de pouvoir se confier à la brune, ce n'était clairement ni le lieu ni le moment pour parler d'Abigail avec elle. Et puis après tout, il ne se connaissait pour ainsi dire pas du tout... Son regard croisa de nouveau celui de Luna et il se surprit à se demander quel métier elle pouvait exercer au sein de Devotion. Elle avait une beauté ravageuse qui aurait pu faire d'elle un mannequin, mais elle n'en avait pas le regard vide et tinté d'orgueil des top models qui foulaient le sol du bâtiment. Elle semblait plutôt profiter de la vie avec sérénité. Une journaliste l'aurait assailli de questions sans se préoccuper de le froisser - comme le faisait régulièrement la blondinette stagiaire qui lui faisait subir des interrogatoire à chacune de leurs rencontres - ce n'était donc pas ça non plus... Peut-être styliste alors, elle avait très certainement la classe et l'élégance pour cela. Il secoua finalement la tête, chassant les questions pour reporter son attention sur ce que Luna lui disait et lui adressa un large sourire amusé. « Ne vous en faites pas, j'ai des yeux dans le dos. » Répondit-il presque avec fierté. Façon de parler bien évidemment. Mais il avait toujours su prêter attention à ce qui se passait autour de lui tout en restant concentré sur une conversation, c'était ce qui l'avait rendu si efficace dans sa "profession" précédente. Il haussa un sourcil à la remarque de la jeune femme sur la torture, décelant dans sa voix une pointe différente de celle de la plaisanterie. Mais comme elle l'avait fait quelques minutes auparavant, il se retint de lui en demander plus. Il comprit simplement qu'il ne s'était pas trompé en lisant dans son regard de profondes blessures du passé. Elle aussi sembler traîner quelques casseroles et fantômes... Il balaya ses interrogations et se pencha pour s'accouder au comptoir d'accueil et se rapprocher un peu d'elle, faisant de leur conversation quelque chose de plus intime - malgré le décor aseptisé qui les entourait. « Fine oreille. » Souffla-t-il à sa question. Il savait qu'on lui avait longtemps déconseillé de parler de l'Irlande, son évocation du passé pouvant rapidement le mener à un faux pas. Mais il était bien trop attaché à sa pays natal pour le relayer au simple rang de souvenir quasi inexistant. « Je suis né en Irlande et y ai vécu toute ma vie, jusqu'à ce que je débarque ici il y a six mois. » Il détestait mentir et s'arrangeait toujours pour ne pas le faire, tout en gardant la partie immergée de l'iceberg sous un voile de mystère. Débuter une relation sur des bases aussi chancelante qu'un passé inventé ne lui plaisait pas. Plus il plongeait son regard dans celui de Luna et plus il ressentait ce besoin de se livrer à elle, de ne mentir sur rien et d'être parfaitement honnête. Mais il n'y était pas autorisé. Et avouer à quelqu'un lors d'une première conversation que l'on avait été pendant plus de dix ans l'homme le plus proche d'un chef de cartel mafieux n'était pas forcément une décision judicieuse. Il adressa un sourire radieux à la brune en repensant à son pays. « Si vous n'y êtes jamais allée faites moi le plaisir d'y remédier rapidement, c'est un coin de Paradis. » Ajouta-t-il le regard débordant de nostalgie. Les étendues verdoyantes lui manquaenit, la pluie aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Guidacci

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 30/08/2012
Crédit : avatar @ shattered | kit @ uc.
Célébrité : Kate Backinsale.
Job : Infographiste.

MessageSujet: Re: WHERE DO I START. (SULLY)   Mar 4 Sep - 13:51

En y repensant, c'est vrai qu'elle n'avait pas vraiment de soucis à se faire côté infraction à Devotion. D'une car c'était rare qu'il s'y passe quelque chose niveau sécurité, et de deux car qui serait assez idiot pour passer derrière cet homme à la carrure si imposante. Luna la première aurait bien trop peur d'énerver un homme de cette envergure. C'est donc sans le moindre scrupule qu'elle décida de continuer la conversation avec ce Sullivan qu'elle ne connaissait pas encore, il y a de cela à peine une dizaine de minutes. A sa remarque concernant la souffrance, que Luna s'en voulait d'avoir lancé comme ça à un -on pouvait le dire- parfait inconnu, elle le remercia en silence de ne pas avoir creusé un peu plus sur le sujet. Elle aurait été très mal à l'aise si elle avait du expliqué son ancienne relation avec Paolo, et encore plus de se dépatouiller pour au contraire, le rembarrer gentiment. Elle fut donc soulager de le voir s'installer confortablement au comptoir tout en continuant de lui parler. Luna se félicita d'avoir vu juste en cet accent qui n'avait rien d'italien. Irlandais alors. La classe se disait elle, elle aurait adoré y aller une fois dans sa vie, et à entendre Sullivan, qui en parlait avec un petit quelque chose dans sa voix en plus, Luna en avait l'eau à la bouche. « J'adorerais y aller un jour! Dublin, U2, les fameuse Guiness. C'est peut être cliché mais personnellement, il en faut pas plus pour me donner envie! » Elle rigolait légèrement, bien consciente que ce qu'elle disait pouvait sembler cliché aux yeux d'un irlandais. « Par contre, la pluie je m'en passerais volontiers, il doit faire un temps affreux une bonne partie de l'année?! » Si Luna détestait bien une chose, c'était la pluie. Cela vous trempé jusqu'aux os, vous ne voulait pas sortir de votre lit, vous déprimez en voyant ce temps par la fenêtre. Tout ce que Luna détestait. Elle avait bien choisit l'Italie pour cela! « Mais que viens faire un Irlandais à Rome? » Elle disait cela sur le ton de la rigolade, mais il fallait avouer que Luna était un peu curieuse aussi. Luna ne savait pas pourquoi elle avait envie d'en savoir plus sur lui, elle s'était même trouvé assez impoli pour une première rencontre. « Excusez moi avez mes questions, ce n'est pas mes affaires, vous êtes libre de venir ici sans raison bien sûr. » Voilà que la jeune femme était gênée. Super! Mais ça ne l'empêchait pas de croiser à nouveau son regard qui commençait à l'envouter. Elle se sentit idiote le temps d'une seconde à se perdre dans son regard si profond.

_________________

« our love be in that frozen time»
you show the lights that stop me turn to stone, you shine it when i'm alone and so t tell myself that i'll be strong and dreaming when they're gone. @ tumblr + sia/david guetta, ellie goulding.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: WHERE DO I START. (SULLY)   

Revenir en haut Aller en bas
 

WHERE DO I START. (SULLY)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» Just to start shit [Libre]
» (SULLY) ∞ Vous êtes puérils. On dirait des puéricultrices.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Devotion, your magazine. :: • BIG PLACE-