AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you're never gonna resist. ft tosca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raffael Cataldo
hey i heard you were a wild one
avatar

Messages : 488
Date d'inscription : 19/07/2012
Crédit : avatar @ cristalline, signature @ tumblr.
Célébrité : andrew garfield
Job : journaliste à plein temps

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: you're never gonna resist. ft tosca   Dim 26 Aoû - 15:24


you're never gonna resist › ft Tosca.
image@tumblr

« Je ne vous déteste pas. » Voilà les 5 mots qui ne voulaient pas sortir de la tête de Raffael depuis plusieurs jours. Bien qu'elle persiste à lui résister, la jolie blonde savait parfaitement comment lui faire perdre la tête et le pire c'est que ça marchait certainement comme elle le voulait. Cela crevait les yeux que l'italien craquait littéralement pour sa jeune stagiaire, sinon pourquoi lui ferait-il des avances à tout va lorsqu'elle pénétrait dans son bureau, ou même lorsqu'il la croisait dans les couloirs. Dès que son regard chocolat tombait sur les courbes de la jeune femme, un sourire ravageur et désireux naissait sur ses lèvres, signe de quoi il mourrait d'envie de les redessiner de ses doigts fins sous les draps de son propre lit dans son propre appartement. Malheureusement, il avait fallu qu'il tombe sur une fille de caractère. C'était clair et net, Tosca refusait catégoriquement toute relation avec son patron et ça, Raffael le digérait très difficilement. Cette situation le mettait dans un état de frustration immense, c'était très difficile de ne pas craquer à l'idée de lui voler un baiser ou de lui adresser un geste bien plus... intime. Heureusement, cette révélation de Tosca concernant les « sentiments » qu'elle avait à son égard le rassurait plutôt. Elle ne le détestait pas, c'était déjà ça non ? Raffael aurait très bien pu être haïs par la jolie blonde, ce qui l'aurait mis dans une bien mauvaise posture. Cela signifiait qu'il arrivait petit à petit à atteindre son objectif, bien que Raffael ne supporte pas attendre aussi longtemps pour ramener une jeune femme dans son lit. Cela lui apprenait à être patient mais cela ne lui apprenait pas à trouver cela agréable. Enfin bref, ce ne fut pas surprenant d'essuyer de nouveaux refus dès le lendemain de leur petit discussion « nocturne » dans son bureau. Raffael avait essayé de l'inviter au Caffe Al'perto mais en vain, elle lui avait maintenu qu'elle avait d'autres choses à faire que d'aller boire un café avec lui. Parfois, l'italien avait l'impression d'avancer avec sa stagiaire un jour et puis l'autre c'était tout le contraire, il reculait. Conclusion, leur relation était mouvementée mais cela ne lui faisait pas pour autant perdre espoir. On était vendredi soir, Raffael avait réussi à terminer plus tôt le boulot, ce qui avait permis à Tosca d'en faire de même. L'italien avait alors prévu de rester tranquillement dans son appartement pour ce soir lorsqu'il reçu un coup de téléphone d'un collègue qui lui proposait un petit tour en boîte de nuit. Pourquoi pas, ça semblait plus excitant qu'une soirée en solitaire dans son canapé à zapper la télévision non ? N'hésitant pas bien longtemps, Raffael passa rapidement dans sa salle de bain avant de se changer, histoire d'être présentable. Vingt petites minutes après son appel, l'italien était devant la boîte de nuit, retrouvant ainsi ce fameux collègue qu'il appréciait beaucoup pour chercher lui aussi de la compagnie pour une nuit. Il était alors 23h, la boîte de nuit était pleine à craquer. A peine était-il rentré à l'intérieur que Raffael eut soudainement très chaud, ce qui l'obligea à retirer le petit foulard rayé qu'il avait pris à la va-vite dans son armoire. L'italien se dirigea alors vers le bar pour se prendre un verre. Mais alors qu'il parcourait la boîte de nuit du regard avec pour objectif de trouver une fille à son goût, il tomba comme par hasard sur la jolie blonde qui avait d'ailleurs refusé de sortir avec lui ce soir. Raffael ne perdit donc pas une seule seconde, délaissa complètement le bar pour aller retrouver sa jolie stagiaire, assise à une table en compagnie de merveilleuses autres jeunes femmes -chose qui ne le dérangeait pas le moins du monde-. « Ben alors, il me semblait que tu avais des choses plus importantes à faire que d'aller boire un verre avec moi. » Murmura-t-il au creux de son oreille après s'être faufilé discrètement derrière elle. Raffael se dévoila au grand chose en lui faisant face, un immense sourire collé sur les lèvres. « Bonjour les filles. Raffael Cataldo, je suis le boss de la merveilleuse Tosca. » Poursuivit-il en voyant les yeux rivés de ses amies sur lui. Toutefois, ce n'était pas elles qui l'intéressait mais bien sa stagiaire. « Je peux t'offrir un verre maintenant ? » Demanda-t-il en se penchant vers elle avec son sourire charmeur, bien qu'il espère sincèrement qu'elle dise oui.


Sa petite tenue : http://www.andrewgarfield.us/gallery/displayimage.php?pid=7993&fullsize=1

_________________

But we're never gonna survive, unless...
We get a little crazy
No we're never gonna survive, unless...
We are a little...Crazy
Alanis Morissette - Crazy


Dernière édition par Raffael Cataldo le Lun 27 Aoû - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tosca Boschetti

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2012
Crédit : avatar (lollipops) + sign (emmastone- @tumblr).
Célébrité : emma stone.
Job : stagiaire journalisme.

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Dim 26 Aoû - 20:39



the mood changes like the wind
FT/ R. CATALDO & T. BOSCHETTI
━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━

Rien de meilleure qu'une bonne soirée entre filles pour se changer les idées. J'avais organisé à la dernière minute une petite soirée, histoire de passer du bon temps et de discuter des derniers potins que nous venions d'apprendre. Pour mon cas j'en avais bien peu à dire, mon travail se faisant des plus omniprésent dans ma vie. La seule chose qui animait et rythmait ces derniers jours mes journées n'étaient autre que Raffael. Depuis que j'avais eu le malheur de lui avouer que je ne le détestais pas, il avait prit plus d'assurance et avait redoublé d'effort avec ses avances. En revanche mon comportement n'avait pas du moins changé, je restais toujours insensible -du mieux que je le pouvais- face à lui et je déclinais toujours avec entrain ses propositions. Il ne s'en offusquait pas pour autant. La question que je me posais à présent était: combien de temps pourrais-je tenir ainsi ? J'étais certes très obstinée, mais je ne pouvais pas me cacher qu'il me plaisait de plus en plus et qu'il devenait difficile à repousser. Et je n'ai jamais eu pour habitude de résister très longtemps aux hommes qui me plaisent. Je suis au contraire celle qui fait tout en oeuvre pour avoir l'homme que je veux dans mes bras. Puis c'est un fait, j'ai toujours préféré contrôler mes relations, je suis celle qui dicte la marche et non dans l'autre sens. Excepté avec Raffael, qui avait prit dès le début les rênes du jeu. Le fait de ne rien contrôler me frustrait beaucoup, encore plus avec un homme tel que lui.

Ayant fini raisonnablement tôt pour une fois, je m'étais précipitée à mon appartement pour me débarbouiller de cette longue journée de dur labeur et me préparer pour ma soirée. Je n'étais pas sortie en boite de nuit depuis plus d'un mois, et le double de temps concernant un homme dans mon lit. Il était temps que je me remette sur les rails. Ce soir c'était mon soir et personne ne me l'enlèverait. J'enfilais à la hâte une sublime robe de soirée -de quoi faire chavirer des hommes- et chaussais une paire d'escarpin noir. Mes cheveux étaient lâchés, tombant en cascade dans mon dos. Une légère pointe de maquillage au niveau des yeux, effet garantie quand on dévisagea sa proie. J'attrapais mon sac à main et prenais la porte pour rejoindre les filles. J'arrivais aux alentours des vingt-trois heures, le club était déjà à son comble. Je me frayais un passage dans la foule, me dirigeant vers la table que nous avions réservés. Elles étaient déjà toutes là. Je tapais la bise à chacune d'entre elles avant de m'installer, m'immisçant aussitôt dans la conversation.
« Ben alors, il me semblait que tu avais des choses plus importantes à faire que d'aller boire un verre avec moi. » Je me raidissais subitement, je pourrai reconnaitre ce timbre de voix entre mille. Il se faufila face à moi, sourire aux lèvres. « C'est toujours le cas. » lui soufflais-je, insinuant lourdement que quoi que je puisse faire serait toujours plus important que d'aller prendre un verre en sa compagnie. « Bonjour les filles. Raffael Cataldo, je suis le boss de la merveilleuse Tosca. » Toutes mes amies dévisageaient Raffael. Je leur avais bien évidemment parlé de lui, sans trop m'attarder pour autant sur les détails, mais elles n'avaient jamais pu m'être un visage sur ma description de ce dernier, chose faite à présent. « Je peux t'offrir un verre maintenant ? » Je sentais soudainement un coup de pied au niveau de ma jambe venant de ma voisine avec un regard qui en disait long. Non, non, non pas possible qu'elles me fassent ça. Je leur fis les yeux noirs, mais sans grand résultat. Elles se levèrent tour à tour, prétextant qu'elles allaient aux toilettes et saluant au passage Raffael, me trouvant à présent en tête à tête avec lui. Je n'avais plus tellement le choix, je venais d'être lâchement abandonnée par mes propres amis, qui croyaient certainement bien faire. « C'est la moindre des choses maintenant que vous avez fait fuir mes amies. » dis-je sur un ton qui se voulait totalement détaché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raffael Cataldo
hey i heard you were a wild one
avatar

Messages : 488
Date d'inscription : 19/07/2012
Crédit : avatar @ cristalline, signature @ tumblr.
Célébrité : andrew garfield
Job : journaliste à plein temps

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Dim 26 Aoû - 23:38


you're never gonna resist › ft Tosca.
image@tumblr

En réfléchissant bien, Tosca avait certainement organisé cette soirée entre filles avant qu'il ne l'invite lui à passer sa soirée en sa compagnie. Mais pourquoi ne lui avait-elle pas proposé de les rejoindre ? Cela aurait été un immense plaisir que de recevoir une telle invitation. Oui bon, Raffael était lucide. Il comprenait bien qu'elle préférait voir ses amies plutôt que lui, puisqu'ils se voyaient déjà toute la journée au boulot. Elle devait le trouver chiant à force mais bon, Raffael était comme ça. Il était un pot de colle tant qu'il n'avait pas ce qu'il voulait, c'était à dire Tosca. « C'est toujours le cas. » Même maintenant alors qu'il était à portée de mains ? Ne trouvait-il pas cette coïncidence parfaite ? Ce n'était pas rare de croiser du personnel du Devotion ici, ou même n'importe où ailleurs tant il y avait du monde dans cette boîte mais c'était la première fois que Raffael croisait Tosca à l'extérieur. Et il ne pouvait nier qu'elle était resplendissante, à tomber même. Déjà qu'il la trouvait à croquer dans ses tenues coquettes pour venir travailler, il était carrément bluffé par sa tenue pour sortir. Elle avait la classe, Raffael allait devoir être prudent parce qu'il ne doutait pas que d'autres garçons finissent par être intéressés par elle. Pour éviter cela, le mieux à faire était de rester près d'elle. Et donc, elle n'avait d'autres choix que d'accepter de boire un verre avec lui. Il remarqua d'ailleurs un comportement très étrange de la part de ses amies... pourquoi allaient-elles subitement aux toilettes ? Pourquoi toutes ensemble ? Aaah, elles souhaitaient les laisser rien que tous les deux ! Oh, c'était une merveilleuse idée ça ! Effectivement, cela l'arrangeait bien. Ca aurait été très mal vu de les virer pour n'être rien qu'avec Tosca. « C'est la moindre des choses maintenant que vous avez fait fuir mes amies. » Il les avait pas vraiment fait fuir... bon d'accord, il venait de les faire fuir. « Je suis désolé. » Souffla-t-il en s'asseyant à la table que ses amies venaient de déserter. « Qu'est-ce que je t'offre à boire ? » Demanda-t-il alors qu'il faisait signe à un serveur qu'il pouvait venir prendre leur commande. Il ne connaissait pas ses goûts, alors il la laissait choisir ce qu'elle désirait. Lorsque ce fut fait, Raffael sirota son verre tandis qu'il se penchait une nouvelle fois vers Tosca. « Tu es merveilleuse ce soir. » Sa voix charmeuse refaisait surface, bien qu'il le pense sincèrement. « Enfin, tu l'es aussi tous les autres jours. » Ajouta-t-il en avalant une nouvelle gorgée de sa boisson. Raffael ne voulait pas qu'elle pense qu'il la trouvait moche habituellement -de toute façon il lui répétait sûrement tous les jours-, toutefois il était vrai que ce soir elle faisait réellement battre son petit cœur.

_________________

But we're never gonna survive, unless...
We get a little crazy
No we're never gonna survive, unless...
We are a little...Crazy
Alanis Morissette - Crazy


Dernière édition par Raffael Cataldo le Lun 27 Aoû - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tosca Boschetti

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2012
Crédit : avatar (lollipops) + sign (emmastone- @tumblr).
Célébrité : emma stone.
Job : stagiaire journalisme.

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Lun 27 Aoû - 0:54

Les filles pensaient me faire une fleur en quittant la table, me laissant seule avec Raffael, mais la réalité était tout autre. Bien que je me montrai sûre de moi, j'étais tout sauf à l'aise dans cette situation. Certes quand nous étions au bureau, cela ne me dérangeait pas plus que ça quand nous nous retrouvions seuls, pour la raison que nous étions entourés d'une centaine d'employés. Mais ici, dans ce club, nous étions en dehors du terrain habituel, nous n'avions plus l'étiquette que nous avions à Devotion. Les règles du jeu changeaient. « Je suis désolé. » Je ne le pensais pas réellement sincère à cet instant. Après tout il avait fini par obtenir ce "rendez-vous" dont il m'avait tant de fois fait la demande. Ceci n'engageait absolument rien. Un verre et je m'extirperai au plus vite de sa présence. Non pas qu'elle me déplaisait, loin de là. Mais il fallait être raisonnable et ne pas tenter le diable trop longtemps. Je ne me faisais absolument pas confiance sur ce coup là et c'est bien pour ça que je maudissais mes amies à cet instant. « Qu'est-ce que je t'offre à boire ? » me demanda t'il tout en prenant place à ma table en face de moi. Pour une fois il essayait de garder ses distances et ne me coller pas aussitôt, du moins pour le moment. « Un martini pour moi, merci. » dis-je au serveur qu'il venait de faire venir d'un geste de la main. Je reposa mon regard sur Raffael. Il me mettait mal à l'aise. Je ne savais pas comment réagir, que dire. Il me dévisageait un peu plus à chaque seconde, me troublant davantage. Il me plaisait terriblement -encore plus ce soir-, aucun doute là-dessus, mais je ne pouvais me résoudre à me laisser aller à mes pulsions. De nature impulsive, je me surprenais à ne pas lui céder. Peut-être était-ce mon côté têtue qui ressortait et qui ne voulait pas lui donner raison et satisfaction. Puis ça ne lui faisait pas de mal. Il était le genre d'homme à avoir tout ce qu'il voulait d'un claquement de doigts, à celui qu'on ne refusait rien. Le genre d'homme qui m'exaspérait tant leur égo était énorme et d'ailleurs je ne leur prêtais jamais la moindre importance. Mais avec Raffael c'était tout autre, et c'est bien ça qui m'irritait fortement. « Tu es merveilleuse ce soir. » Il reprenait son regard de séducteur et une voix suave. D'accord il était flatteur, même très flatteur, qu'il me trouve ravissante ce soir. A vrai dire c'était l'effet attendu de cette robe, bien que je ne m'attendais pas à ce que se soit Raffael qui me le fasse remarquer. J'avais d'autres plans pour cette soirée à l'origine, pourtant maintenant mon esprit n'était qu'accaparé par lui. « Enfin, tu l'es aussi tous les autres jours. » « Merci. » répondis-je alors que je me sentais succomber un peu plus à chaque seconde à son charme. Il avait une emprise sur moi -et certainement toutes les femmes- que je ne comprenais décidément pas. « Vous savez, je ne voudrais pas contrariez votre rendez-vous. Vous n'avez pas à rester avec moi. Je me doute que aviez prévu quelque chose pour ce soir, sinon vous ne seriez pas ici. » J'insinuais fortement qu'il n'était pas venu ici seul. Surtout après m'en avoir fait la demande un peu plus tôt dans la journée et après avoir essuyé un nouveau refus de ma part, j'imaginais qu'il avait bien du se trouver une autre femme à qui demander et avec qui passer la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raffael Cataldo
hey i heard you were a wild one
avatar

Messages : 488
Date d'inscription : 19/07/2012
Crédit : avatar @ cristalline, signature @ tumblr.
Célébrité : andrew garfield
Job : journaliste à plein temps

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Lun 27 Aoû - 21:01


you're never gonna resist › ft Tosca.
image@tumblr

« Un martini pour moi, merci. » Alors comme ça, elle buvait de l'alcool... bon d'accord, elle avait la majorité, il n'y avait pas de surprise là-dedans. C'était juste que Raffael venait d'apprendre quelque chose sur la jeune femme qu'il ne savait pas encore à ce jour et cela suffisait à le rendre heureux. Comme Tosca refusait catégoriquement tout rendez-vous avec lui, Raffael ne pouvait saisir aucune occasion pour connaître des petites choses de sa vie, des choses insouciantes ou non, qui lui feraient néanmoins plaisir à découvrir. Pour l'instant, leur relation se résumait bien qu'à une relation que tout stagiaire et patron de n'importe quelle boîte avait. Raffael désirait que cela change, il avait besoin de faire un nouveau pas vers Tosca pour qu'elle cède à la tentation. Ses bras ne demandaient qu'elle, son cœur -même s'il n'en prenait pas encore conscience- ne demandait qu'à battre pour la belle. Le jeune italien prenait alors grand plaisir à la complimenter, ses paroles étaient plus que sincères. Elle était rayonnante, et cela se lisait sur le visage du brun que Tosca lui plaisait énormément ce soir. « Merci. » Son remerciement était sincère, ce qui le rassurait grandement. Il espérait que cela la touche réellement, qu'elle se laisse aller petit à petit avec lui. La soirée venait tout juste de commencer, ils avaient le temps d'en profiter, de faire plus ample connaissance. « Vous savez, je ne voudrais pas contrariez votre rendez-vous. Vous n'avez pas à rester avec moi. Je me doute que aviez prévu quelque chose pour ce soir, sinon vous ne seriez pas ici. » Que disait-elle là ? Raffael n'avait pas de rendez-vous, en tout cas pas avec une femme. Certes il était venu avec un collègue mais il était suffisamment grand pour se débrouiller tout seul. Il allait se trouver une ravissante femme avec laquelle il passerait le reste de la nuit. Lui était occupé maintenant, draguer d'autres femmes que Tosca ne l'intéressait plus du tout. Maintenant, il n'avait plus que d'yeux pour sa sublime stagiaire. Riant discrètement face à son sous-entendu, Raffael posa quelques instants son regard sur son verre avec lequel il jouait puis le plongea ensuite dans le regard clair de Tosca. « Je suis venu avec un collègue, il saura se débrouiller ne t'en fais pas. » Souffla-t-il pour la rassurer. « Je préfère passer ma soirée avec toi. » Raffael passa sa langue sur ses lèvres avant d'ajouter. « Et puis c'est le moins que je puisse faire maintenant que j'ai fais fuir tes amies. » L'italien avait volontairement repris sa réplique, dans l'espoir de la faire sourire et de lui faire oublier ses pensées concernant un rendez-vous avec quelqu'un d'autre. « Tu venais pour draguer ce soir ? » Demanda-t-il doucement, espérant se renseigner au passage si sa vie amoureuse était mouvementée ou non en ce moment.

_________________

But we're never gonna survive, unless...
We get a little crazy
No we're never gonna survive, unless...
We are a little...Crazy
Alanis Morissette - Crazy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tosca Boschetti

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2012
Crédit : avatar (lollipops) + sign (emmastone- @tumblr).
Célébrité : emma stone.
Job : stagiaire journalisme.

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Mar 28 Aoû - 2:17

Ca piquerait certainement ma jalousie si j'apprenais qu'il n'était pas venu ici seul mais avec une autre femme. Je le repoussais peut-être sans cesse, mais cela ne voulait pas pour autant dire que j'appréciais le voir dans les bras d'autres filles. Cela m'en devenait d'ailleurs insupportable de le voir se pavaner devant ses nouvelles proies, bien que je faisais l'indifférente face à tout ceci. Il manquerait plus qu'il remarque un quelconque réagissement de ma part et tout serait foutu, je ne serai plus crédible concernant mes nombreux refus. « Je suis venu avec un collègue, il saura se débrouiller ne t'en fais pas. » Voilà qui me ravissait que de le savoir sans femme à son bras ce soir. Je ne m'y jèterai pas pour autant, mais le simple fait de le savoir sans proie accrochée à son cou me satisfaisait amplement. Il était vrai que bien des choses me satisferait si je lui succombais, mon manque certain de testostérone en ce moment était à lui seul une bonne excuse que de lui dire oui, mais il fallait que je résiste. Je n'avais pas tenu bon pendant toutes ces semaines, pour me laisser aller aussi facilement. « Je préfère passer ma soirée avec toi. » Je me mordillais instinctivement la lèvre inférieur ne le quittant pas un seul instant du regard. Je ne devais pas me laisser avoir par ses belles paroles. Il devait d'ailleurs les sortir à toutes les femmes qu'il souhaitait voir fouler ses draps. « Et puis c'est le moins que je puisse faire maintenant que j'ai fais fuir tes amies. » Certes. Enfin ça l'arrangeait bien à mon avis. Quoi qu'il ne se serait certainement pas déranger pour faire du rentre-dedans à mes amies, j'en suis certaine. Le serveur vint nous interrompre le temps de quelques secondes pour déposer mon verre de martini sous mes yeux. Je le graciais d'un sourire avant de porter la boisson à mes lèvres. « Tu venais pour draguer ce soir ? » La gorgée me resta en travers de la gorge, déglutissant difficilement. Il ne venait tout de même pas de me demander ça ? Et bien si. Il avait eu l'audace. Croyait-il sincèrement que j'allais me confier de la sorte ? Surtout sur mes relations personnelles. « Je ne crois pas que cela vous regarde. » répondis-je aussitôt. Soudainement une idée me traversa l'esprit. Il jouait sans cesse avec les femmes, et bien c'était à mon tour de jouer avec lui. « Mais si vous voulez tout savoir.. eh bien oui. » soufflais-je l'air enjoué. Ce qui était la vérité à la base. J'étais bien venue ici dans l'idée de me trouver quelqu'un pour égayer ma nuit ou mes nuits. Je ne partais jamais dans l'optique d'un temps défini. « Vous savez le travail prenant à peu près toute mon occupation ces derniers temps, je me suis dis qu'il était temps que je me remette sur les rails. » continuais-je, prête à jouer avec ses nerfs. « Je suis certaine que vous comprenez de quelle frustration je parle. » D'accord, mes mots avaient dépassé ma pensée, mais voilà qui était dit et j'affichais un sourire des plus resplendissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raffael Cataldo
hey i heard you were a wild one
avatar

Messages : 488
Date d'inscription : 19/07/2012
Crédit : avatar @ cristalline, signature @ tumblr.
Célébrité : andrew garfield
Job : journaliste à plein temps

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Jeu 30 Aoû - 0:34


you're never gonna resist › ft Tosca.
image@tumblr

L'objectif de sa question était très simple : si Tosca venait pour draguer ce soir, pourquoi ne le draguerait-elle donc pas ? Pourquoi serait-elle plus intéressée par l'idée de draguer un inconnu plutôt que son boss ? Si elle faisait ce choix là, Raffael avouait qu'il ne le comprendrait pas entièrement. D'accord, il avat pigé qu'elle ne voulait pas se retrouver dans son lit à lui mais ils pouvaient se chercher non ? Serait-il mal qu'ils flirtent tous les deux ? L'italien voulait bien lui promettre de ne pas l'inviter à partager ses draps ce soir -bien que cela ne disqualifiait pas les prochains- si Tosca acceptait d'entrer pour la toute première fois dans son jeu de séducteur. Ils n'étaient plus dans les bureaux de Devotion maintenant, ils pouvaient tout à fait se le permettre, ne pensait-elle pas ? Allez, elle ne pouvait pas résister à ses yeux. Pas à ses beaux yeux chocolats. « Je ne crois pas que cela vous regarde. » Comment ça, cela ne le regardait pas ? Il fallait qu'elle arrête de le voir comme son patron ce soir, ils pouvaient être deux parfaits inconnus si cela l'arrangeait non ? Elle était « condamnée » à passer un moment de sa soirée avec lui, alors ne serait-ce pas plus agréable, autant pour elle que pour lui, s'ils se parlaient normalement ? « Mais si vous voulez tout savoir.. eh bien oui. » En fait, connaissant bien le caractère de Tosca dorénavant, Raffael ne s'attendit pas à un revirement de situation. Surtout qu'il n'avait eu le temps d'ajouter quoique ce soit pour lui faire changer d'avis.En tout cas, sa réponse le ravissait. Bien que d'un autre côté, il était conscient que s'il ne l'avait pas croisé, Tosca serait certainement au bras d'un autre mec et ça, ça avait du mal à passer. « Vous savez le travail prenant à peu près toute mon occupation ces derniers temps, je me suis dis qu'il était temps que je me remette sur les rails. » Qu'entendait-elle par « se remettre sur les rails »? Voulait-elle dire qu'elle n'avait pas eu l'occasion de coucher depuis un certain temps ? Il ne pouvait nier que cela faisait quelques jours qu'il n'avait pas ramener de filles dans son lit non plus. Enfin, il ne comptait plus trop les jours tant Tosca ne cessait d'apparaître dans son esprit ces derniers temps. Raffael se sentait en tout cas très rassuré de l'avoir aperçu ce soir avec ses amies ; il ne voulait pas que Tosca aille coucher avec un inconnu alors que lui lui tendait les bras depuis son arrivée à Devotion. Rien que de l'imaginer avec un autre homme le faisait rager, si bien qu'il en serra les dents sur le moment. C'était déjà très frustrant de ne pas pouvoir la faire succomber alors entendre qu'elle voulait tomber sous le charme d'un autre homme pour une nuit l'agaçait. « Je suis certaine que vous comprenez de quelle frustration je parle. » Le faisait-elle exprès ? Ça ne pouvait être autre chose, son regard brillait d'une malice qu'il ne comprenait que trop bien. Elle pouvait être fière d'elle, son petit jeu marchait à merveille sur Raffael puisqu'il commença à tapoter son verre à plusieurs reprises avec ses doigts tant ses mots le frustraient. Elle savait qu'il la désirait très ardemment, qu'il ne demandait qu'à coucher avec elle. Elle était consciente de tout ce qui se travaillait en lui lorsqu'il la regardait, lorsqu'il lui souriait. Il ne savait pas quoi faire mais il était hors de question de flancher devant son ravissant sourire. Il n'allait pas la laisser se jouer de lui, l'italien refusait catégoriquement qu'elle utilise son désir à son égard pour lui faire péter les plombs. Même si sa frustration se lisait parfaitement dans chacun de ses gestes, Raffael tenta de se reprendre et but une longue gorgée de sa vodka, sans même que celle ci ne lui brule la gorge tant il pensait à autre chose. « Ca fait longtemps que j'aurai pu te remettre sur les rails si tu avais accepté mon premier rendez-vous. » C'est vrai, il ne fallait pas qu'elle se plaigne de l'ampleur que prenait son travail dans sa vie désormais. Et puis l'avantage avec Raffael, c'était qu'il n'y avait même pas besoin d'être dans un lit pour coucher. Son bureau lui convenait parfaitement. « Tu ne le regretterais pas en plus. » Oui, il était actuellement en train de se vanter sur ses talents au lit et alors ? Tosca ne réagissait pas à de simples avances, il devait bien lui mettre l'eau à la bouche. « Je te garantis même que tu ne serais déçue de rien durant cette nuit. » Raffael était penché vers elle, la tête légèrement sur le côté pour lui faire les yeux doux alors qu'il ne cessait de s'humecter les lèvres tant cela lui mettait mutuellement l'eau à la bouche. Bien qu'il soit terriblement frustré, peut-être même un peu sur les nerfs par ses précédentes paroles, l'atmosphère n'en demeurait pas pour autant tendu, au contraire. Raffael essayait d'installer une ambiance un peu sensuelle, adéquat pour qu'ils puissent enfin flirter. « Tu préfèrerais réellement dire oui à quelqu'un d'autre que moi ? » Sa question était murmurée, son regard ne la quittait plus une seule seconde alors que ses doigts venaient ouvrir un peu plus sur chemise avant de revenir jouer nerveusement avec son verre. Raffael avait chaud... beaucoup trop chaud.

_________________

But we're never gonna survive, unless...
We get a little crazy
No we're never gonna survive, unless...
We are a little...Crazy
Alanis Morissette - Crazy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tosca Boschetti

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2012
Crédit : avatar (lollipops) + sign (emmastone- @tumblr).
Célébrité : emma stone.
Job : stagiaire journalisme.

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Jeu 30 Aoû - 3:47

C'était un vrai plaisir que de le mener par le bout du nez. Frapper là où il s'y attendait le moins. Je savais qu'il serait bien loin de s'imaginer que je m'adresse de la sorte sur mon manque de testostérone, mais je voyais là une agréable opportunité de venir le titiller là où ça l'agacerait très certainement. Qu'est-ce qu'il y a de plus frustrant que de voir l'objet de ses désirs batifoler dans les bras d'autres hommes ? Je l'avais bien analyser ces derniers jours, et j'avais bien compris que peu de femmes lui avait tenu tête. C'était un tout nouveau scénario pour lui, aucune femme ne lui avait probablement jamais dit "non", et cela le frustrait au plus haut point que je le repousse. Et nous le savons tous, l'envie n'en devient que plus forte tant que nous n'obtenons pas l'objet de nos désirs. Cet objet c'était moi et je l'avais bien compris. Alors pourquoi pas ne pas en jouer un petit peu. Ca ne lui fera pas grand mal, seulement le pousser un peu plus à bout. Puis que croyait-il ? Que lui pouvait allez s'amuser à droite et à gauche pendant que moi je l'attendais bien sagement. Enfin "attendre", que je reste plutôt sans vie sexuelle tant que je me refuserai à lui ? C'était bien mal me connaître. Tout comme lui j'avais des envies à satisfaire. J'avais moi aussi envie de me trouver quelque chose à me mettre sous la dent. Bien entendu, tous sauf Raffael. « Ca fait longtemps que j'aurai pu te remettre sur les rails si tu avais accepté mon premier rendez-vous. » Je le voyais qu'il luttait avec lui même. Ce que je venais de lui confesser l'avait visiblement titillé. Et cela ne m'en rendait que plus heureuse. Comme toujours il ramenait toujours l'attention à lui. Si on devait parler d'homme, on devait parler de lui. Si je devais m'imaginer dans les bras d'un homme pour passer une nuit fiévreuse, bien évidemment le nom qui devait me venir à la bouche était le sien. Comme si cela ne m'était jamais venu à la tête.. certes. Mais je ne lui donnerai certainement pas ce plaisir que de lui laisser sous-entendre que je puisse l'imaginer dans mes draps. Il n'en deviendrait que plus agaçant et collant. « Tu ne le regretteras pas en plus. » J'arquais un sourcil désireuse d'en entendre plus. En quoi ce démarquait-il des autres hommes hein ? C'était bien du Raffael tout craché. Certes je ne le regretterai probablement pas sur le plan physique -je le crois assez expérimenté dans la chose pour me satisfaire pleinement- mais je le regretterai très certainement après pour le simple fait que d'une il est mon patron et que deux il me traiterait comme toutes les autres femmes avec qui il a eu ce qu'il voulait. « Je te garantis même que tu ne seras déçue de rien durant cette nuit. » Je me mis à rire légèrement. Il avait de l'audace, je devais bien lui reconnaître. Cette garantie je n'avais qu'à la demander aux trois cent autres femmes qui étaient passées dans son lit, je suis certaine qu'elle me donneraient tous les petits détails croustillants. « Tu préfèrerais réellement dire oui à quelqu'un d'autre que moi ? » me murmura t'il alors qu'il se penchait un peu plus sur la table pour se rapprocher de moi. Ses lèvres rosées étaient follement attractives. Je me mordillais la lèvre inférieur, mon regard restait ancré au sien et je me penchais légèrement à mon tour au-dessus de la table, restreignant considérablement la distance qui nous éloignait. A présent mes lèvres n'étaient non loin des siennes, je sentais son souffle contre ma peau. « Et si je vous disais que j'aime les femmes.. » Je vis ses traits de visage s'alourdir sous mes mots. Il ne s'attendait certainement pas à celle là. J'étais tout ce qu'il y a de plus d'hétérosexuelle, mais pour dire vrai il n'en savait rien lui. Je me faisais à cet instant un malin plaisir que de jouer avec ses nerfs. Il jouait bien sans cesse avec les miens durant des journées entières, alors si je me prêtais à son jeu le temps d'une soirée il pouvait bien m'accorder ce privilège. « Vous vous êtes tellement acharné à ce que je succombe à vos charmes que vous en avez oublié l'essentiel.. et si je n'étais point intéressé par vous par le simple faite qu'en réalité j'aime les femmes. » Je clignais des yeux, sourire au coin des lèvres, essayant de garder mon calme le plus possible. Mais il était bien difficile de ne pas rire tant je voyais que cela le travaillait. « Désolée de vous décevoir.. » continuais-je malicieusement. Il devait bien se douter que je me moquais de lui, mais je laissais planer l'incertitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raffael Cataldo
hey i heard you were a wild one
avatar

Messages : 488
Date d'inscription : 19/07/2012
Crédit : avatar @ cristalline, signature @ tumblr.
Célébrité : andrew garfield
Job : journaliste à plein temps

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Ven 31 Aoû - 12:57


you're never gonna resist › ft Tosca.
image@tumblr

Raffael ne voulait pas paraître aussi imbu de lui même mais on ne pouvait pas dire qu'il n'était pas beau garçon, les filles ne s'étaient en tout cas jamais plains de son physique. Alors s'il suivait les dires de toutes ces ravissantes jeunes femmes qu'il connaissait -et qui étaient passés dans son lit-, il n'y avait aucune raison pour que Tosca le trouve repoussant, ou pas à son goût quand même ? Peut-être qu'il n'était pas son genre mais est-ce que cela comptait pour une nuit, franchement ? D'autant plus qu'il était certain de lui faire changer d'avis lorsqu'elle le verrait entièrement nu et qu'ils se retrouveraient sous les draps à faire l'amour. C'était pour cela qu'il lui affirmait qu'elle ne serait pas le moins du monde déçue par la nuit qu'il lui ferait vivre dans ses bras. Il lui promettait un voyage au septième ciel, il lui promettait de la faire entièrement voyager. Toutes les filles avant elles avaient apprécié, pourquoi Tosca serait-elle une exception ? Il fallait aussi savoir que, étant donné que la jolie blonde se refusait à lui depuis déjà plusieurs semaines, Raffael mettrait un point d'honneur à lui procurer le maximum de plaisir durant cette nuit. Quelle ne serait pas sa déception s'il apprenait que sa jolie stagiaire ne l'avait pas trouvé à la hauteur après tout son cinéma pour la posséder rien qu'une unique et merveilleuse nuit. Non mais franchement, elle ne pouvait pas avoir envie d'un autre homme que lui ! Il refusait d'accepter cette idée, pas après tous les efforts qu'il faisait pour qu'elle lui dise oui. Et durant l'espace d'une seconde, Raffael crut bien qu'elle réfute cette hypothèse après réflexion lorsqu'il la vit se rapprocher à son tour de son visage. Leurs deux bouches n'étaient qu'à quelques centimètres l'une de l'autre sans qu'aucun ne tente quoique ce soit, le moment n'était pas encore venu. Mais si Raffael appréciait cet ultime rapprochement entre eux, le jeune italien déchanta très rapidement à l'entente de ses mots. « Et si je vous disais que j'aime les femmes.. » C-C-Comment ?! Ses traits précédemment radieux, son contentement disparut presque aussi rapidement que le fut sa confession. Que disait-elle là ? Elle se jouait de lui, n'est-ce pas ? Ce n'était pas possible qu'elle aime les femmes, pas elle ! Non pas qu'il avait un problème avec les lesbiennes mais... Tosca ne pouvait pas en être une, elle ne pouvait pas lui faire ça ! Il ne pouvait pas avoir jeté son dévoulu sur une femme en aimant d'autres... si c'était sincèrement le cas, cela voulait dire que c'était fichu... Non, décidément il n'arrivait pas à y croire. C'était tellement soudain et incroyable que Raffael peinait à masquer la baffe qu'il venait de se prendre en pleine figure. Il était littéralement choqué et ce n'était pas fini. . « Vous vous êtes tellement acharné à ce que je succombe à vos charmes que vous en avez oublié l'essentiel.. et si je n'étais point intéressé par vous par le simple faite qu'en réalité j'aime les femmes. » Bien qu'il décèle encore une pointe de malice dans son regard, son discours paraissait tellement... plausible. Et pourtant, il n'arrivait pas à accepter ce fait. Il priait si fort pour qu'elle ne soit pas sincère et qu'elle s'amuse simplement avec ses nerfs. Pourtant, Raffael ne put s'empêcher de se questionner quelques instants, cherchant tout au fond de sa mémoire s'il se souvenait d'un quelconque comportement suspect de Tosca auprès de jeunes femmes dans les bureaux de Devotion. Peut-être avait-il effectivemet loupé quelque chose... peut-être qu'il était tellement attiré vers elle au point de presque oublier ses sentiments à elle qu'il n'avait pas remarqué qu'elle regardait les courbes des femmes plutôt que ses fesses à lui. Non, ce n'était juste pas possible. Après les petites scènes qui s'étaient passés entre eux, c'était juste impossible qu'elle ait fait ça juste pour s'amuser. Il se souvenait de ses regards, de la façon dont il arrivait parfois à lui faire perdre pied sans qu'elle daigne toutefois flancher. Elle lui avait avoué qu'elle ne le détestait pas, Raffael voulait croire qu'elle ne le détestait pas en tant que simple ami mais bien en tant que futur amant. Non et puis, elle lui aurait dit depuis le début... sinon pourquoi continueraient-ils encore maintenant à se chercher ? « Désolée de vous décevoir.. » Si c'était le cas, y avait effectivement de quoi être déçu... Mais Raffael n'y croyait pas, il ne voulait pas y croire. « Je n'en crois pas un mot. » Avoua-t-il avant de boire une nouvelle gorgée de sa boisson. « Si toutefois c'était vrai, je saurais te faire aimer le corps d'un homme plutôt que celui d'une femme. » Il était indéniable que Tosca avait le dessus sur lui, peu importe qu'il lui avoue ne rien croire du tout à son histoire. Raffael ne supportait pas ça, il voulait tenir les rênes. Les doigts de l'italien vinrent alors effleurer la peau de son bras qu'elle avait posé sur la table, espérant ainsi lui donner des frissons. « Je saurais te faire aimer les aimer les mains d'un homme sur ton corps. » Il saurait lui faire aimer SES mains sur son corps. Ne sentait-elle déjà pas la tension physique qu'il y avait entre eux ? Si elle aimait les femmes, pourquoi Raffael sentait-il un rapprochement imminent entre eux ? « Rentre avec moi ce soir. » Sa main se faisait plus entreprenante, son regard encore plus brûlant mais sa frustration bien trop intense. Il fallait qu'elle dise oui.

_________________

But we're never gonna survive, unless...
We get a little crazy
No we're never gonna survive, unless...
We are a little...Crazy
Alanis Morissette - Crazy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tosca Boschetti

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2012
Crédit : avatar (lollipops) + sign (emmastone- @tumblr).
Célébrité : emma stone.
Job : stagiaire journalisme.

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Dim 2 Sep - 2:45

C'était plus histoire de venir le bousculer un peu, qu'une ruse pour qu'il cesse de venir me faire des avances. Certes son côté Don Juan à souhait et ses nombreuses tentatives envers moi avaient parfois l'effet de m'irriter quelque peu, ce n'était pas pour autant que n'appréciais pas le savoir à mes pieds. Je lui donnais toujours sa petite dose de sous-entendu pour qu'il ne tourne pas définitivement les talons vers une autre demoiselle. Indécise ? Peut-être bien. Je n'arrivais pas totalement à me le sortir de la tête, si ce n'est qu'il occupait à présent la plupart de mes pensées. Chose bien frustrante pour moi, qui me refusait tant bien que mal de lui céder. C'est pourquoi d'une certaine façon j'entretenais ce jeu qu'il y avait entre nous. Ce n'est bien entendu pas des plus explicites comme Raffael pouvait le faire, mais j'arrivais implicitement à mettre mon grain de sel dans ce jeu de séduction. Je finirai peut-être par le regretter quand tout ceci viendrait à se retourner contre moi, mais j'avais beau essayer de me résigner à lui faire comprendre une bonne fois pour toutes que je ne voulais pas de lui, je n'y arrivais pas. Je ne le voulais pas. J'avais fini par m'enticher de lui malgré moi. « Je n'en crois pas un mot. » Je le voyais bien qu'il était décontenancé par mes propos. Il ne s'attendait certainement pas à un tel aveu de ma part, et c'est ce qui m'amusais tant. Le surprendre quand il pensait tout contrôler, le plonger dans le doute. Je n'agissais certes pas comme une femme qui en aimait d'autres. C'était déjà bien flagrant quand je dévorais des yeux Raffael, ou bien même quand je croisais un homme tout à fait charmant dans les couloirs de Devotion, mais des petits détails dont il ne faisait probablement pas attention et donc à cet instant lui mettait le doute. Je ne comptais bien évidemment pas trop le laisser longtemps dans l'incertitude, mais assez pour m'amuser. « Si toutefois c'était vrai, je saurais te faire aimer le corps d'un homme plutôt que celui d'une femme. » En voilà des paroles qui étaient à la hauteur de sa personne, prétentieux à souhait. Il se valorisait dès qu'il en avait l'occasion, chose qui m'amusait je devais le reconnaître. Mais j'avais peine à le croire que si j'aimais réellement les femmes qu'il me fasse changer de bord. Il pouvait certes avoir de nombreux atouts au lit, mais quand une orientation sexuelle est faite il est bien dur de virer de bord. Une chance pour lui, j'aimais les hommes, il ne me faudrait pas de grand choses pour me conquérir, seulement un peu d'expérience. « Je saurais te faire aimer les mains d'un homme sur ton corps. » Je sentais alors ses doigts venir effleurer ma peau, faisant augmenter radicalement mon rythme cardiaque. D'accord, je me laissais peu à peu succomber à ses paroles et son charme. Je comprenais toutes mes collègues de travail qui craquait pour sa gueule d'ange. En deux trois phrases il vous envoûtait d'une telle façon qu'il était bien difficile que de renoncer à lui par la suite. Il n'y avait bien que moi pour continuer de le repousser. Quelle idiote je faisais parfois. Enfin idiote avec un certain sens moral n'oublions pas de le noter. « Rentre avec moi ce soir. » Non. Non. Et non. Je ne pouvais pas me laisser avoir de cette façon. Je restais pourtant sans voix, sans quoi savoir lui répondre. Ses mots accaparaient mon esprit. Ses doigts qui m'effleuraient, prenaient peu à peu possession de moi. Mon coeur battait à tout rompre. Mon regard quant à lui ne décrochait pas du sien. Il avait cette emprise sur moi à cet instant dont je ne savais comment m'en défaire. Je me raclais alors la gorge, histoire de me redonner de la contenance. « Il vous faudra bien plus que de belles paroles pour me voir franchir le seuil de votre porte. » J'aurai voulu dire oui, attraper ses lèvres avec fièvre et ne plus les lâcher mais la raison me ramenait sur Terre. Je lui répondais à la négative mais je m'en éloignais pas pour autant. Je jouais un peu trop avec le feu, mais je ne me contrôlais plus totalement. « Dîtes moi, je suis curieuse. Vous faîtes toujours ça avec les femmes ? Je veux dire, ça marche à chaque fois ? » Sourire en coin, j'étais réellement intéressée par ce qu'il allait me répondre. « Car si c'est le cas, il faut dire que je serai réellement intéressé par vos méthodes, histoire que j'en exerce quelques unes de mon coté avec des hommes. » Je mettais fin à ses doutes quant à ma préférence sexuelle et je m'amusais un peu avec lui venant à nouveau le titiller. « Comme ça je vous dirai si cela marche aussi bien avec les femmes que les hommes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raffael Cataldo
hey i heard you were a wild one
avatar

Messages : 488
Date d'inscription : 19/07/2012
Crédit : avatar @ cristalline, signature @ tumblr.
Célébrité : andrew garfield
Job : journaliste à plein temps

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Dim 2 Sep - 13:19

Quel doux rêve cela ne serait pas si Tosca parvenait enfin à lui répondre oui. Son désir pour elle grandissait tellement ce soir tant ils se cherchaient mutuellement, autant elle que lui avec son histoire d'aimer les femmes. Cela paraissait impensable dans la tête du jeune italien qui refusait catégoriquement que la jolie blonde soit attirée exclusivement par la gente féminine. Il l'aurait senti si ça avait été le cas, depuis le début. Il n'y avait aucun signe comme quoi son orientation sexuelle ne collait absolument pas avec sa propre attiance pour elle. Il était fort possible que tout cela soit justement fait exprès mais ce soir, cela lui paraissait tellement gros comme histoire qu'elle devait forcément être fausse. Si malheureusement la jeune femme parvenait à lui faire avaler que c'était tout l'entière vérité, Raffael espérait bien devenir l'exception à son orientation. Pour cela, il fallait impérativement qu'elle accepte de rentrer avec lui à son appartement. Son appartement qui l'attendait avec une telle impatience. « Il vous faudra bien plus que de belles paroles pour me voir franchir le seuil de votre porte. » Il savait qu'il lui en fallait toujours plus, ce n'était pas la première fois qu'elle refusait après de simples paroles qui n'avaient certainement aucune valeur à ses yeux. Si elle ne voulait pas de ses paroles alors elle allait devoir subir autre chose, après à savoir si cela lui plairait autant que les frôlements de ses doigts sur son bras fin. Pour son plus grand soulagement, sa proposition un peu brusque ne la fit pas se reculer, ce qui lui permettait de sentir encore son souffle chaud butant contre sa peau. « Dîtes moi, je suis curieuse. Vous faîtes toujours ça avec les femmes ? Je veux dire, ça marche à chaque fois ? » Son sourire en coin lui confirmait son jeu malicieux, ce qui le fit sourire intérieurement. Il y avait du progrès, bien qu'elle ait refusé sa première proposition, Tosca ne mettait cependant pas fin à leur petit moment de complicité, à leur petit jeu qui ne cessait de s'accroître. Raffael était persuadé depuis le début que Tosca pensait à ce genre de choses à l'égard des autres femmes que le jeune italien croisait. A vrai dire, elle n'avait pas tout à fait tord. Raffael faisait énormément de rentre-dedans et cela marchait à tous les coups. Sauf pour Tosca qui était donc son exception. « Car si c'est le cas, il faut dire que je serai réellement intéressé par vos méthodes, histoire que j'en exerce quelques unes de mon coté avec des hommes. » AH ! Il la remerciait mille fois de faire disparaître tous ses vieux doutes concernant la réelle sexualité de la jeune femme. Alors voilà, elle aimait les hommes ! Mais bref, il refusait de lui donner ses tactiques de drague si c'était pour aller voir d'autres hommes. Hors de question. Elle ne voulait pas qu'il lui dise quels hommes draguer en plus ? « Comme ça je vous dirai si cela marche aussi bien avec les femmes que les hommes. » C'était pas croyable, voilà qu'elle redevenait ambiguë concernant de quelconques relations avec des femmes. Sauf que cette fois-ci, il n'allait pas lui faire le plaisir de le troubler. Pour lui elle aimait les hommes, point. Et pour lui répondre concernant ses méthodes de séduction, elle pouvait toujours courir. « Elles marchent souvent, mais j'ai bien peur qu'elles ne soient pas à ta hauteur puisque tu continues de me résister. » Elle en était consciente, non ? Qu'elle était la seule à lui résister depuis autant de temps ? « Elles ne te serviraient à rien si je te les donnais, tu ne penses pas ? » Eh oui si elles ne fonctionnaient pas sur elle, pourquoi les exercerait-elle sur d'autres ? Raffael était malin, il n'allait pas laisser la jeune femme avoir trop le dessus sur lui plus longtemps. « Et puis ce serait dommage de tout te dévoiler de mon plan de séduction alors que je n'ai toujours pas réussi à te conquérir. » Il ne fallait pas croire mais Raffael avait plus d'un tour dans son sac. « J'ai cru comprendre qu'il te fallait plus que des paroles... si je te donnais un baiser, est-ce que tu me suivrais ? » Murmura-t-il alors que son visage se rapprochait toujours un peu plus dangereusement du sien. Sa main tenait dorénavant son bras. Son regard ne quittait plus le sien, il était noyé dans ses fabuleuses prunelles claires. Ses lèvres fines soigneusement glossées l'appelaient terriblement, elles étaient rien qu'à elles une délicieuse tentation à laquelle Raffael voulait céder dès maintenant.

_________________

But we're never gonna survive, unless...
We get a little crazy
No we're never gonna survive, unless...
We are a little...Crazy
Alanis Morissette - Crazy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tosca Boschetti

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2012
Crédit : avatar (lollipops) + sign (emmastone- @tumblr).
Célébrité : emma stone.
Job : stagiaire journalisme.

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Dim 2 Sep - 16:22

Je n'avais aucunement besoin de peaufiner mes méthodes en matière de séduction. Je ne me considérais pas comme la séductrice de tous les temps, mais je savais manier l'arme de la séduction avec tact et je parvenais toujours à mes fins. Et j'était bien plus subtile que pouvait l'être Raffael avec les femmes, c'était une certitude. Les regards et les petits sous-entendus bien placés faisaient toujours mieux leurs effets que du rentre dedans bien trop brusque. Certes les hommes sont parfois long à la détente, ne comprenant pas toujours les petits signaux envoyés, mais après quelques tours de passe-passe ils finissent toujours pas succomber. Un homme reste un homme. « Elles marchent souvent, mais j'ai bien peur qu'elles ne soient pas à ta hauteur puisque tu continues de me résister. » Il n'avait pas tord et je continuerai certainement ainsi tant qu'il ne changeait pas un peu de tactique face à moi. Il devait bien comprendre une chose à propos de moi, j'étais bien loin de toutes ces autres filles à qui il leur disait deux trois mots pour les conquérir. Je n'étais pas aussi docile et influençable que la plupart d'entre elles. « Elles ne te serviraient à rien si je te les donnais, tu ne penses pas ? » Je lui souriais en simple réponse. Il était certain que ses techniques de séduction ne me serviraient à rien. Puis il devait bien se douter que c'était plus dans l'idée de venir l'agacer un peu plus dans sa frustration. Je ne le savais que trop bien qu'il était frustré à cet instant. Qui ne le serait pas quand l'objet de nos désirs ne cesse de nous filer entre les doigts, aussi près que je l'étais à cet instant de lui. Je voulais le pousser à bout, le voir jusqu'à quel point il pourrait se tenir. Se tenir de ne pas déraper. Mes lèvres n'étaient qu'à seulement quelques centimètres des siennes et je laissais toujours sagement ses doigts me parcourir la peau. « Et puis ce serait dommage de tout te dévoiler de mon plan de séduction alors que je n'ai toujours pas réussi à te conquérir. » Je ne pu réprimer un léger rire. Il appelait ça un plan de séduction, réellement ? La séduction se jouait bien plus subtilement que des propositions aussi explicites et ouvertes qu'il pouvait faire. Puis croyait-il encore sincèrement qu'il puisse m'avoir avec une de ses nouvelles "ruse" ? Il était bien trop sûr de lui à mon goût. « J'ai cru comprendre qu'il te fallait plus que des paroles... si je te donnais un baiser, est-ce que tu me suivrais ? » Oui. Non. "Plus que des paroles" ne signifiait pas pour autant des actions à la hâte. J'avais pourtant une irrépressible envie de passer mes doigts dans ses cheveux et de poser mes lèvres sur les siennes. Je me mordillais machinalement la lèvre inférieur comme pour me dissuader de passer à l'acte, mais je n'arrivais à pas articuler ce "non" qu'il fallait que je dise. « Non. » finis-je par souffler avec peu d'entrain je le reconnaissais, mes traits et mes yeux me trahissant presque. Les battements de mon coeur ne cessaient de s'accélérer. Mon désir n'en devenait que plus ardent. J'arrivais toutefois à me contrôler, s'en était presque un miracle. Je m'éloignais brusquement de lui, me renfonçant dans le fauteuil, délaissant ses doigts qui s'étaient logés fermement sur mon bras, et abandonnant ses lèvres si près de moi. J'avais besoin de me reprendre, je ne devais pas le laisser m'atteindre. Je déglutissais difficilement, continuant à le regarder silencieusement. « Je vais devoir vous laisser, il se fait tard. » Fuir, voilà la solution la plus raisonnable à cet instant. Il avoisinait les minuit, mais je préférai l'idée de rentrer chez moi que de me laisser jouer un peu plus longtemps avec le feu. Je finissais d'une traite mon verre, histoire de me redonner un peu d'assurance. « Je suis certaine que vous trouverez meilleure compagnie pour ce soir, histoire d'aller parfaire vos méthodes de séduction. » C'était bien entendu des plus ironiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raffael Cataldo
hey i heard you were a wild one
avatar

Messages : 488
Date d'inscription : 19/07/2012
Crédit : avatar @ cristalline, signature @ tumblr.
Célébrité : andrew garfield
Job : journaliste à plein temps

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Mar 4 Sep - 12:15

« Non. » Non ? Elle ne pouvait pas lui refuser une nouvelle fois de passer la nuit avec lui. Ne désirait-elle pas un vrai baiser de sa part ? Il ne serait certes pas très spontané vu qu'il lui demandait justement s'il pouvait le faire pour qu'elle flanche mais il en resterait pour le moins très bon. Personne ne s'était jamais plains de sa manière d'embrasser, alors il était persuadé que Tosca n'aurait pas été déçu s'il avait capturé ses lèvres à l'instants. Il était même intimement persuadé qu'elle aurait fini par lui demander de quitter la boite de nuit pour lui montrer le chemin jusqu'à son appartement. Mais non, elle venait de dire non encore une fois. Raffael n'en pouvait plus, cela commençait à être terriblement frustrant de voir Tosca se faire désirer encore et encore. Ne voulait-elle pas en finir dès ce soir ? Apparemment non. La jolie blonde s'écarta soudainement de lui, s'échappant de l'emprise qu'il avait sur son bras fin. Il était pourtant si proche d'elle, il n'était qu'à quelques centimètres de sa bouche... c'était vraiment dommage. « Je vais devoir vous laisser, il se fait tard. » Oh non, elle ne pouvait pas partir maintenant... Ils venaient tout juste de se croiser, leur soirée ne faisait que commencer. Si elle partait tout de suite, cela signifiait que Raffael passait sa soirée seul, sans personne. Ce changement de programme lui déplaisait et il comptait bien ne pas se laisser faire. « Je suis certaine que vous trouverez meilleure compagnie pour ce soir, histoire d'aller parfaire vos méthodes de séduction. » Il ne voulait personne d'autre qu'elle, ne l'avait-elle toujours pas compris ? S'il était venu vers elle plutôt que sur la piste de danse pour se trouver une ravissante conquête, cela signifiait qu'il ne voulait draguer personne d'autre qu'elle ce soir. Il n'avait que d'yeux pour elle, alors non il n'irait pas voir ailleurs. « Ta compagnie est la meilleure de toute, aucune des femmes ici ne t'arrive à la cheville. » Dit-il doucement, espérant lui faire changer d'avis. « Alors reste avec moi, il est encore très tôt. » Il la suppliait. « Et si tu me montrais tes méthodes de séduction à toi, je suis bien curieux de voir comment tu t'y prends. » Avoua-t-il en lui lançant un regard amusé, bien qu'il disait vrai. Comment s'y prenait-elle pour attirer les garçons dans son lit ? « A moins que tu leur fasses tous croire que tu aimes les femmes pour les faire te désirer encore plus. » C'était son but, n'est-ce pas ? De se faire désirer ? De frustrer l'homme qu'il était ? Il ne disait pas que c'était une bonne méthode mais c'en était une, qui marchait il fallait l'avouer.

_________________

But we're never gonna survive, unless...
We get a little crazy
No we're never gonna survive, unless...
We are a little...Crazy
Alanis Morissette - Crazy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tosca Boschetti

avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2012
Crédit : avatar (lollipops) + sign (emmastone- @tumblr).
Célébrité : emma stone.
Job : stagiaire journalisme.

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Mer 5 Sep - 0:52

Je ne pensais pas un mot de ce que je venais de lui dire. Je ne désirai pas qu'il aille en voir une autre, qu'il charme une autre femme que moi. Cela me rendait déjà bien contrariée -pour ne pas dire jalouse- quand je le regardais draguer des petites stagiaires ici et là à Devotion. Mais ma fierté était là, tenace, me dictant de lui résister encore et toujours. « Ta compagnie est la meilleure de toute, aucune des femmes ici ne t'arrive à la cheville. » La flatterie, oui ça faisait toujours son effet chez les femmes. En revanche je demandais sincèrement si il la sortait à toutes les femmes qu'il désirait voir franchir la porte de son appartement. C'était plus fort que moi, tout ce qui sortait de sa bouche sonnait comme faux à mes oreilles, ou je me convainquais que ça l'était. J'avais tant de mal à croire en sa sincérité. Il ne pouvait d'ailleurs pas m'en vouloir de douter de son honnêteté envers moi, son comportement était à l'opposé de ses paroles. « Alors reste avec moi, il est encore très tôt. » Il n'avait pas tord. Je ne souhaitais pas tant partir, le laisser. Mais était-ce encore bien raisonnable de rester en sa présence plus longtemps ? Je me laissais pourtant prendre, ne quittant pas mon siège et restant sagement face à lui. « Et si tu me montrais tes méthodes de séduction à toi, je suis bien curieux de voir comment tu t'y prends. A moins que tu leur fasses tous croire que tu aimes les femmes pour les faire te désirer encore plus. » Je ne pu réprimer un rire franc et amusé. « Non, j'ai bien peur que cette feinte n'ai marché qu'avec vous. » dis-je mimant une attitude totalement navré alors qu'il n'en était rien. Mon but premier n'avait pas été de le frustrer mais plutôt de le désarçonner là où il s'y attendait le moins, et le moins que l'on puisse dire c'est que cela avait marché à merveille. Il n'y avait rien d'une arme de séduction dans le faite de se faire passer pour une lesbienne, au contraire cela ne ferait que repousser la proie. En revanche avec Raffael c'était un tout autre scénario, qui avait d'ailleurs fonctionné comme je le souhaitais, le rabaissant de son piédestal. Le coup de la lesbienne était plutôt à jouer comme un homme devenait trop importunant et qu'il n'était sincèrement pas à mon goût. « Je veux bien vous donner l'une de mes techniques, histoire que vous vous renouveliez un peu. Il est temps. » soufflais-je confiante alors que je me rapprochais à nouveau de lui. « Tout d'abord je laisserai une infime distance entre nous, je balayerai tendrement quelques mèches de cheveux de son visage. » Je m'exécutais dans les moindres détails pendant que je parlais. « Puis je viendrai lui susurrer au creux de son oreille, d'une voix très sensuelle, son prénom avant de revenir planter mon regard dans le sien pour déceler son désir naissant. » J'y prenais presque un peu trop goût. « Je jouerai avec mes lèvres, mes doigts remontant le long de ses bras, et alors que nos souffles commenceraient à s'échauffer je viendrai poser délicatement mes lèvres sur les siennes, lui donnant alors un baiser savoureux et fiévreux. » Nos lèvres n'étaient plus qu'à quelques centimètres, je lui donnais presque l'illusion que ça allait arriver. Presque. « Et voilà. » concluais-je, me replongeant dans mon siège, sourire satisfait. Le réel jeu de séduction était là et non dans ce que je venais de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raffael Cataldo
hey i heard you were a wild one
avatar

Messages : 488
Date d'inscription : 19/07/2012
Crédit : avatar @ cristalline, signature @ tumblr.
Célébrité : andrew garfield
Job : journaliste à plein temps

Feuille de personnage
Things to do/remember:
Répertoire iphone:

MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   Dim 9 Sep - 14:24

L'idée que Tosca quitte la boîte de nuit si tôt était inconcevable pour l'italien, ils venaient tout juste de commencer leur soirée en tête en tête. Elle n'était pas non plus une grand-mère, elle pouvait rester encore bien longtemps. Sincèrement, il ne voulait pas qu'elle aille se coucher à l'heure des poules. Il voulait qu'elle reste là avec lui, à flirter discrètement bien qu'elle essaie certainement de se cacher cette évidence. Ils jouaient, alors ils flirtaient aussi un peu. Pour son plus grand plaisir, il ne la vit pas partir au fur et à mesure qu'il lui parlait. Il réussissait à la faire vouloir rester, ce qui était en soi une immense victoire. Tosca était tellement têtue qu'elle était bien capable de s'en aller d'une façon si soudaine et le laisser en plan, seul avec une intense frustration au creux de son ventre. « Non, j'ai bien peur que cette feinte n'ai marché qu'avec vous. » Vraiment ? Ne passait-il pas pour un idiot à ses yeux alors ? Il était quand même bête d'avoir douté mais le mal avait été fait... maintenant il était des plus soulagés, Tosca n'aimait pas les femmes donc tant mieux. S'il avait pu l'amuser un peu, il espérait au moins qu'elle ait passé un bon moment. « Je veux bien vous donner l'une de mes techniques, histoire que vous vous renouveliez un peu. Il est temps. » C'était très attentionné de sa part, il ne crachait bien évidemment pas dessus. Il avait très hâte de voir tout ça. En tout cas, rien que de voir Tosca se rapprocher de lui pour la seconde fois le fit largement sourire. Qu'avait-elle encore derrière la tête ? « Tout d'abord je laisserai une infime distance entre nous, je balayerai tendrement quelques mèches de cheveux de son visage. » Alors là, c'était carrément incroyable. Tosca exécutait chacune de ses paroles, faisant alors complètement vibrer le jeune italien. Raffael ne bougeait pas d'un poil, appréciait les doigts fins de la jeune femme repoussant quelques unes de ses mèches de cheveux. Il ne pouvait indéniablement pas rester de marbre face à une telle proximité entre eux. Le châtain essayait de garder ses yeux chocolats encrés dans ceux de Tosca mais ils étaient irrémédiablement attirés par sa bouche entrouverte. « Puis je viendrai lui susurrer au creux de son oreille, d'une voix très sensuelle, son prénom avant de revenir planter mon regard dans le sien pour déceler son désir naissant. » Cela ne faisait aucun doute qu'elle puisse déceler le sien, si bien que son regard envouteur l'obligeait à stopper sa contemplation de sa bouche. « Je jouerai avec mes lèvres, mes doigts remontant le long de ses bras, et alors que nos souffles commenceraient à s'échauffer je viendrai poser délicatement mes lèvres sur les siennes, lui donnant alors un baiser savoureux et fiévreux. » Raffael avait le souffle coupé, elle était clairement en train de lui vendre du rêve là. Il désirait tellement qu'elle aille jusqu'au bout, l'italien ne pouvait s'empêcher de regarder avec une telle envie ses lèvres rosés et légèrement humides. Son visage si près du sien était si excitant, son parfum lui faisait complètement perdre la tête. Il voulait qu'elle l'embrasse. Il fallait qu'elle l'embrasse. Il ne pensait à rien d'autre qu'à un baiser, si prometteur soit-il. Raffael voulait passer sa main dans ses cheveux pour l'obliger à rester à seulement quelques centimètres d'elle, il voulait savourer ce baiser. « Et voilà. » D-De quoi ? C'était tout ? Et le baiser alors ? La chute était dure et cela se vit certainement sur le visage de Raffael. Se rendait-elle compte de l'effet qu'elle venait de lui faire ? Se rendait-elle compte de ce qu'elle venait tout juste de faire ? C'était tout bonnement inhumain. « C'est tout ? » Demanda-t-il dans un souffle, alors qu'il n'avait pas bougé d'un pouce. « Pourquoi t'es-tu arrêtée en si bon chemin ? » Raffael se mordit nerveusement la lèvre, terriblement frustré par la réaction de Tosca. Il ne savait que faire, que dire. Il y avait tellement cru, il y était presque. « Alors que tu devais en avoir autant envie que moi ? » Elle ne l'avait pas fait alors qu'ils commençaient peu à peu à faire disparaître les barrières entre eux, pourquoi ? Elle ne pouvait décemment pas continuer à se refuser à lui ainsi. « Tu as si peur que ça de m'embrasser ? » C'était ça, non ? Tosca avait-elle peur qu'il lui brise le cœur ?

_________________

But we're never gonna survive, unless...
We get a little crazy
No we're never gonna survive, unless...
We are a little...Crazy
Alanis Morissette - Crazy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: you're never gonna resist. ft tosca   

Revenir en haut Aller en bas
 

you're never gonna resist. ft tosca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» I just wanna live right now. Are you gonna be there for me? (Paxadee)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: roma, here we are! :: • VIALE MARCONI :: • BALLARA TUTTA LA NOTTE-